J'ose Martignas

La presse en parle

Candidat aux municipales, Jérôme Pescina conduira la liste Osons Martignas 2020. En l’absence du maire sortant, Michel Vernejoul, qui ne se représente pas, il se retrouvera face à la liste de la majorité sortante pilotée par Jean-Luc Bardon.

En dépit de son jeune âge, 27 ans, Jérôme Pescina dispose déjà d’une expérience politique solide puisqu’il termine son premier mandat d’élu au sein de l’opposition. À ce titre, hormis Xavier Vera qui quitte la commune, tous les autres membres de son groupe seront à ses côtés. Sans étiquette, ne sollicitant l’investiture d’aucun parti, il mènera une « liste apolitique ».

Constructions trop nombreuses

Natif de Martignas, Jérôme Pescina, membre de l’association Martignas environnement, a vu son village évoluer au fil du temps. Chargé d’urbanisme et d’environnement à la communauté de communes du Bazadais, il porte un œil attentif aux réalisations de collectifs, à son goût trop nombreuses. Notamment dans le quartier Astropark. « Ce secteur s’est densifié d’un coup. À terme, quand tout sera construit, il regroupera plus d’un millier d’habitants. »
Le candidat craint que cet afflux ne pèse sur les structures de petite enfance, les écoles et les équipements sportifs. Il plaide pour une meilleure anticipation des évolutions locales.

Le bien-vivre ensemble sera au cœur des préoccupations de son équipe durant la campagne. Pour Osons Martignas 2020, les problèmes de circulation dus à la localisation particulière de Martignas, prise en étau entre le Nord Bassin et la Métropole bordelaise, nécessitent d’améliorer les conditions de mobilité.

« Cité dortoir »

« Il y a ici très peu de lieux de convivialité. L’esprit de village tend à se perdre», souligne l’élu qui redoute de voir la commune se transformer en « cité-dortoir ».

Satisfait de l’intégration de Martignas-sur-Jalle dans le giron de Bordeaux Métropole, Jérôme Pescina souhaite que la collectivité prenne toute sa place dans sa relation avec l’Établissement public (EPCI). La revitalisation du commerce en centre-bourg, la promotion de la démocratie locale (par la création d’un conseil de quartier, d’un conseil municipal des jeunes et d’un conseil des Sages), la valorisation des bords de Jalle et l’amélioration des conditions de desserte par les transports collectifs feront également partie des priorités du programme.

Lire l’article sur Sud-Ouest.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *